Concurrence

Grâce à des produits révolutionnaires mais aussi une stratégie parfaitement étudiée, Apple a su devenir la référence dans le domaine des appareils numériques. Dans la téléphone avec l’iPhone, son produit phare, mais aussi avec l’iPod, l’iPad ou encore l’iMac. En dominant les différents marchés où elle est présente, la marque a cependant donnée des idées à d’autres. Aujourd’hui, rien n’est donc facile et les concurrents, avec des produits similaires, commencent à faire de l’ombre à Apple. A commencer par Samsung, le plus gros concurrent de la marque à la pomme.

L’historique des ventes de l’iPhone

vente-iphone-monde

On observe donc une évolution assez linéaire jusqu’à 2011 avant des ventes assez disparates selon les trimestres. Le dernier trimestre de 2011 et le premier de 2012 ont été une grande réussite pour Apple, avant une brusque baisse de 25% au trimestre suivant. Cela est dû à la montée en puissance des concurrents, avec en tête de lice Samsung, qui parvient quelques fois à faire de l’ombre au géant Apple.

La stratégie commerciale d’Apple

Pour tous ses produits, et en particulier pour l’iPhone, Apple a mis en place une stratégie commerciale totalement différente de ses concurrents, basée sur la fidélisation et le renouvellement. Pour les musiques par exemple, Apple n’a pas décidé de faire la majorité de ses profits sur la vente des morceaux proposés sur  iTunes, mais bien sur l’iPhone et l’iPod, qui permettront de lire ces musiques. Cela renforce l’attrait autour de la marque, posséder un produit estampillé de la fameuse pomme devient alors une chance, un privilège.

Mais le point de le plus important de la stratégie d’Apple est dans son renouvellement. Depuis 2007, six versions de l’iPhone ont vu le jour, soit une par an. Pour l’iPod, l’iMac et même l’iPad, pourtant récent, idem. Plusieurs versions se succèdent régulièrement. Une façon de montrer à ses clients les plus fidèles que la marque cherche sans cesse à s’améliorer avec un nouveau produit, et de prouver à ses détracteurs qu’elle ne se repose pas sur ses lauriers. Cependant, ceci n’est pas suffisant pour convaincre tout le monde. Il n’est pas difficile de déceler ici un « effet placebo », avec finalement très peu d’innovations mais des techniques toujours plus astucieuses pour faire payer le consommateur un peu plus. Dernière en date, avec la sortie de l’iPhone 5. L’écran est plus grand que son prédécesseur, les connectiques différent légèrement, ce qui oblige les consommateurs à acheter une nouvelle fois tout l’attirail nécessaire.

Enfin, Apple joue évidemment beaucoup de la publicité, comme tous ses concurrents. Mais ces vidéos de quelques secondes sont complètement différentes chez Apple. Pour l’iPhone, les diverses fonctionnalités sont mises en avant, en omettant presque l’utilisation en tant que téléphone. L’idée du spot, avec simplement l’image de mains utilisant très simplement l’objet, est également très originale. Elle attise forcément la curiosité du téléspectateur ou rend l’attente encore plus insoutennable pour les inconditionnels de la marque. Le même procédé a été utilisé pour les autres produits, et en particulier pour l’iPad. Mais il y a aussi des publicités spécifiques pour certains produits, comme pour l’iPod. Aucune fonctionnalité n’y est montrée, on laisse l’utilisateur s’imaginer tout ce qu’il pourra faire avec.

Autre point stratégique d’Apple, l’indifférenciation. Alors que ses concurrents comptent près d’une dizaine de modèles différents, Apple ne compte que l’iPhone et souhaite toucher tous les publics grâce à cet unique produit. La marque ne s’occupe pas des différents segments du marché. Cette politique permet à la marque de faire d’énormes économies lors de la production. Avec un seul modèle à produire, les coûts de fabrications sont beaucoup moins élevés. En fait, tout est simplifié. Pour Apple comme pour le consommateur. C’est aussi grâce à cette stratégie indifférenciée que l’iPhone a acquis cette notoriété, cette reconnaissance. Les seules déclinaisons du modèle sont les différentes versions. 3G, 3GS, 4S, 5, l’iPhone évolue comme ses concurrents. Samsung en est par exemple au Galaxy S III, rien d’anormal donc de ce côté là.

Pour terminer sur la stratégie d’Apple, la marque sait faire attendre ses clients. A chaque nouvelle sortie, et en particulier pour l’iPhone, une rupture de stock est annoncée au bout de quelques heures. A partir de ce moment, c’est un véritable casse-tête pour se procurer l’objet, jusqu’à ce que l’euphorie des premières semaines passe et que tout se remette en ordre. Si la pénurie est donc parfois réelle, elle constitue aussi un moyen pour la marque de faire attendre les consommateurs en suscitant le désir.

La concurrence n’abdique pas

Toutefois, si Apple fait figure de monstre sur les différents marchés, les autres marques n’abdiquent pas. Avec des produits qui répondent aux mêmes besoins que ceux créés par Apple, les concurrents parviennent, grâce à différentes stratégies, à occuper une place importante. Le plus gros concurrent d’Apple se nomme Samsung, et dans certains domaines, la firme japonaise est largement devant les Américains. Et ce en particulier sur le marché des smartphones, le plus important de tous.

evolution des ventes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s